mercredi 22 octobre 2014

FREAK OUT!... factory

FREAK OUT! est le titre du premier album sorti en 1966 de Mothers Of Invention, la formation de Frank Zappa... un album qui fait date dans l'anthologie du rock.

Musicalement, s'il n'emporte pas ma préférence dans l'explosion du rock progressif au cours de l'éblouissante décennie 70, il a évidemment marqué mon adolescence et sa pochette psychédélique figure parmi mes préférées.

Freak out, c'est péter les plombs. 
Freaks, ce sont les monstres humains mis en scène par Tod Browning dans "La Monstrueuse Parade" sortie en 1932. 
Freak s'apparente à Monster... une connivence avec MonsterCycles.

FREAK OUT!...factory, c'est le label que nous avons choisi pour fédérer notre petite communauté amicale qui ne demande qu'à s'agrandir, adepte de motorfreakage à-tout-va de bécanes vintage... Nico, Dominique, Craig Nos... et ceux qui viendront nous rejoindre.

Rien de trop formel... probablement un blog et/ou une page FB en cogestion pour mettre en ligne nos réalisations et nos délires dans un bon esprit convivial et créatif...  comme en témoigne déjà le travail d'infographie de Nico pour notre bannière FREAK OUT!... factory, ainsi que la décoration à l'effigie de notre communauté qu'il a magistralement réalisée à l'ancienne (au pinceau et à la glycéro) sur  un vieux jet qui prenait la poussière au fond de mon atelier:


vendredi 17 octobre 2014

Guzzinox

 
 
"The Pipeline" par Foundry Motorcycle (UK), une préparation estimable à mes yeux parce qu’elle inox innove... le design techno débouche sur une usine (à gaz au sens propre et non pas figuré) s'apparentant à certaines installations industrielles en inox comme ce stérilisateur laitier... la vache, quelle belle Guzzi et quelle moto originale!
 
Source: Foundry Motorcycle on FB
Site: Foundry Motorcycle
D'autres photos sur Instagram

mardi 14 octobre 2014

Mob n' roll






 

Une vidéo musicale qui carbure au 51, pas l'eau jaune anisée, hein, mais la bleue fumante, l'icône à 2 roues de nos jeunes années , la Mobylette, est en ligne depuis fin septembre. 
Elle est signée CLEAN AFTER USE, un groupe de quatre nantais qui pratique un rock  énergique et efficace de déménageurs bretons comme vous pourrez en juger en visionnant leur titre Get Ready.
Au delà de la bande son qui a fait vibrer mes tympans, c'est ce road movie à mobylette chopper qui a excité ma rétine au point que j'ai contacté les protagonistes avec l'intention d'en faire un sujet.

C'est l'un des membres du groupe, Jack Clean (Ce pseudo fleure bon les 70's, rappelez-vous le groupe Au bonheur des dames où sévissaient les délirants Rita Brantalou, Eddick Ritchell, Gérard Manjoué, Olaf Teurchev et autres Alonso Canapelli, etc...quelle époque!)  qui m'a répondu et fait un topo qui vaut le détour, comme quoi ces musicos nantais sont aussi d'excellents paroliers:

Écrire un message sur son propre groupe me frappe toujours comme une tâche délicate. D'abord parce qu'on accuse la légitimité du sujet.  Ensuite parce que le fond se fait souvent désirer.
De ce point de vue, je vais juste te dire que nous sommes un groupe Rock n' Roll qui apprécie les vibrations lourdes et efficaces de la vie, celles que l'on consomme avec plaisir.  Comme une belle et rafraîchissante pinte de bière après une frénésie de whisky.
Tu vois ce que je veux dire?  Du bon son, de bons amis, de bonnes bouteilles, le tout avec un niveau de manque de respect aussi élevé que le taux de cholestérol de ma frangine.
La principale caractéristique de notre collectif est de ne pas s'enfermer dans un seul style. C'est un mélange explosif d'érotisme et d'expérimentation.
Envoyer ce message est le moyen le plus simple de partager notre vision commune de la «vraie vie».
Nous espérons que tout le monde appréciera et le partagera avec toute la galaxie.


Pour ce qui est de nos bécanes, voici quelques informations:
Tout d'abord, elles sont liées naturellement à l'histoire du groupe Clean After Use, dans le sens où elles permettent de vivre ce que nous appelons "la Vie Vraie".
Nos beautés, qui ont toutes subi le rallongement de la fourche, sont pour nous une sorte de quête du paradis perdu, un retour aux sources dans le sens où l'inspiration des modifications est directement liée aux 70's et 80's (fourche longue, sissi bar, doubles feux, peinture perso...). Elles sont un vrai symbole de liberté, de plaisir sans contrainte et partagé, une sorte de partouse quoi.
Clean After Use et la mob chopper, c'est vouloir aller à contre courant de ce que l'on nous impose. Ne pas faire une bécane figée dans le temps, mais une bécane image de tes humeurs, tableau de tes envies, sans courir à la recherche de la perfection.
Clean After Use et nos mobs chopper, c'est faire table-rase du passé mais c'est surtout faire table-rase du présent, prendre le temps de vivre dans notre société où tout doit aller au plus vite, s'affranchir des normes que l'on veut nous imposer, s'affranchir de la "cool attitude" infligée par des motos au montant outrancier. Nos beautés à nous ont un budget de 0 euros et, lorsqu'elles tombent, nous nous marrons, une bière à la main sur un fond de bon rock.
Bref, la mobylette, qui plus est chopper, est un symbole de vie, notre Amérique perdue à nous.

Merci Jack Clean et tout le band Clean After Use pour cette généreuse contribution aux chroniques du CraigNos MonsterCycles
CLEAN AFTER USE on FB
Crédit photograhique: Clean After Use
Bonus: sur ma mob je suis bien

vendredi 10 octobre 2014

Los muertos que matan

Los Muertos Motorcycles, un collectif sud africain agglomérant, si j'ai bien compris, coffee shop-media production-life style-custom shop, a à son actif quelques préparations typées desert bikes dont cette Honda 500 XLS "Swart Gevaar" très réussie je trouve, dont, sans être exhaustif, l'échappement sous un cul de selle en alu très bien formé.
Source: Los Muertos Motorcycles on FB
Site: Los Muertos Motorcycles
Honda XL500S: BikeExif

mercredi 1 octobre 2014

Le Kâfésûtra revisité par le Pays du Soleil Levrette



Daikoube est à l'art du custom bike ce que le Kâmasûtra est à la bande-dessinée érotique... tu vois pas bien où je veux en venir... pas d'importance, c'était juste pour introduire le concept de Pays du Soleil Levrette* cité  dans le titre.
Quant à Lui (pas le magazine, hein) Lewis Caroll aurait pu titrer ce post "Enlise au pays des merveilles"... 
Bon j'abrège mes allusions foireuses... juste quelques photos prélevées dans la masse de l'excellent Daikoube /2014 sand flats speedway:  #26  #25  #24

* Pays du Soleil Levrette... j'étais content de ma trouvaille et puis en cherchant sur la toile j'ai réalisé qu'un autre esprit malicieux s'était déjà emparé de l'expression, ce qui m'a valu tout de même de tomber sur cette belle "estampe japonique" ! (ça c'est de moi, j'en assume la paternité et suis prêt à me soumettre à des tests ADN s'il le faut)
Source: Le blog/GQ

mardi 30 septembre 2014

Au nom du père et du fils... cyclamen

 

Les prépas du père (Suzuki DR) et du fils (Kawa W650) sur le parking de la Gas n' Oil party

Photos: Craig NOS

lundi 29 septembre 2014

Allo papa tango charly

Caro a de la personnalité... c'est certain, du charme... c'est indéniable, un sourire qui vous réconcilie avec le genre humain, et aussi, ce qui ne gâche rien, un sacré bobber CX 500 roots de chez racine qui s'appelle Charly !
Au surplus, Caro est d'agréable compagnie... merci de t'être prêtée à la photo (malheureusement de médiocre définition avec mon smartphone) et m'avoir autorisé à la publier dans les pages de ZCM.
Au plaisir de te revoir avec Charly lors d'une prochaine Gas&Oil party. 
  

samedi 27 septembre 2014

KE Du lUXe





KEDUX GARAGE est un customizer indonésien établi à BALI. 
Son identité tient beaucoup au magnifique travail graphique, notamment sur les réservoirs. 
Certains trouveront ça too much kitsch, trop décoratif, trop maniéré ou précieux, bref "beurk motorcycles", pas à leur goût... 
Perso j'adore voir ça... sur la moto des autres... quoique, la mienne en prend le chemin, mais ceci est une autre histoire à vous raconter plus tard...
Repérage: OTTONERO
Source: KEDUX GARAGE

vendredi 26 septembre 2014

Harley Kickson No.176 "La Rue de la Tête perdue / The Street of the Missing Head"

No. 176            La rue de la tête perdue         Prix  fr. 1.50


LA RUE DE LA TÊTE PERDUE
(The Street of the Missing Head)
1. Knucklehead-cutter  

Le fog est sur Londres... noir, jaune et gras. 
C'est à peine si l'on voit les réverbères aux triples ampoules à incandescence sur la North Circular Road qui semblent de pauvres lunes, perdues dans ces nuées.
Le halo des phares des café-racers renvoie des images fantomatiques de  lucioles métalliques.
Sur Ace Corner, les larges verrières éclairées de l'Ace Cafe restent invisibles.
Les bikers avides d'ale insipide et tiède avancent à l'aveugle avec les mouvements lents des plongeurs en bouteille.
Les bruits des échappements libres sont étrangement ouatés, entrecoupés par des zones de silence, comme s'ils émettaient en langage morse.
Un twin remonte le boulevard, la syncopée de son bloc knucklehead expirant un souffle rauque et malsain à chaque tour de sa frêle roue poussée par une fourche interminable qui s'évanouit dans le brouillard.
C'est un chopper squelettique d'un quart de tonne à peine, suintant l'huile rance et l'essence frelatée, au sissy bar encombré de fret improbable au milieu duquel scintille le tranchant d'une sombre lame d'acier brut... un tranchoir qui n'a assurément pas fendu que de la canne à sucre!


... A suivre

Source des images:
->Bandeau: montage Craig Nos d'après fascicules originaux de Harry Dickson
->London News: montage RAULOWSKY
->Biker au tranchoir: Phil GUY / détail prélevé sur dessin provenant de DoomCycle/Interview with Phil Guy 
Texte: Craig Nos sur la trame d'un texte de Jean Ray remanié.

Post Scriptum: 
Ce sujet n'est en rien allusif aux tragiques évènements du moment qui nous endeuillent et nous révoltent.
Ce sujet en hommage à l'un de mes écrivains préférés, Jean Ray le maître du fantastique, est en préparation depuis de longs mois déjà.
Le fascicule n°176 des aventures de Harry Dickson "La Rue de la Tête perdue" a été publié en 1938. 

vendredi 19 septembre 2014

Brooks SupeRioR





1ère photo via: Collectori et Le container
Photos suivantes: Kevils Speed Shop
Super reportage: The Bike Shed